Abandonner un warrant

Si vous conservez votre warrant (option) jusqu’à son terme, vous allez l’abandonner s’il n’est pas intéressant d’exercer votre droit d’achat ou de vente.
Exemple : Call AXA de strike 40 euros et d’échéance décembre 2003.
A l’échéance, il est intéressant d’exercer votre CAll si le cours d’AXA est supérieur à 40 euros. Dans le cas contraire vous abandonnez votre Call.
Achat à découvert (Bourse de Paris)
L’investisseur achète sur le marché à règlement différé des titres sans disposer des capitaux nécessaires au règlement de sa position.
En effectuant cette opération spéculative, l’investisseur parie sur une hausse et espère ainsi revendre, dans le même mois, les titres à un cours plus élevé.
Action
Titre de propriété sur une partie du capital d’une société, donnant à son propriétaire, l’actionnaire, un droit de regard sur la gestion de celle-ci, un droit de vote aux assemblées générales et, si les résultats le permettent, le droit à une part des résultats de la société. La valeur d’une action sur le marché est déterminée par la loi de l’offre et de la demande.
Les actions offrent une rémunération non garantie sous forme de dividendes.
Actionnaire
Entité ou personne détenant des actions.
L’actionnaire dispose de plusieurs droits :
  • un droit au bénéfice
  • un droit de vote
  • un droit à l’information.
Aller-retours
Technique d’achat-vente dans un bref délai dans le but de réaliser une plus-value à court terme.
Américain
Se dit d’une option ou d’un warrant qui sont exerçables à tout moment jusqu’à la date d’échéance.
Cette faculté d’exercice est réservée à l’acheteur, alors que le vendeur (émetteur) doit obligatoirement s’exécuter.
Analyse fondamentale
Analyse des principaux comptes financiers d’une entreprise (bilan et compte de résultat), qui vise à estimer sa santé financière, ses perspectives de croissance pour en déduire le cours théorique de ses titres.
Les professionnels parlent également d’analyse fondamentale, qu’ils opposent à l’analyse graphique ("chartiste").
Analyse graphique
Analyse de l’évolution graphique des cours d’un actif financier (action, obligation ou indice), qui suppose que les cotations du marché reflètent toutes les informations disponibles sur cet actif à un moment donné.
Il suffit donc pour les professionnels d’observer le graphique de son évolution pour anticiper sa probable valeur future.
Pour cela, ils tiennent compte de niveaux de cours particuliers appelés, entre autres, support ou résistance.
Appel de marge
Ajustement des positions prises sur les contrats à terme (futures).
En d’autres termes, chaque jour, la chambre de compensation calcule et crédite (débite) les gains (les pertes) potentiel(le)s sur les comptes des intervenants.
Exemple : Vous avez acheté un contrat CAC40 à 5600, l’indice baisse à 5400.
Vous serez débité de (5600-5400)*10 = 2000 euros.
Le lendemain, l’indice remonte à 5500.
Vous serez crédité de (5500-5400)*10 = 1000 euros.
Arbitrage (cotation d’un cours)
Il s’agit de tirer profit, sans risque, de différences momentanées de cotation de cours d’un même actif.
Ask
Prix indiquant la fourchette vendeur (à l’opposé de bid: qui représente la fourchette acheteur) sur le marché américain et anglais. Il est exprimé sur l’écran de cotation sous la forme d’une fraction et la quantité à la vente (ou à l’achat) n’est pas indiquée.
Attribution gratuite d’actions
Les réserves d’une entreprise ayant atteint un certain niveau, celle-ci peut vouloir les incorporer à son capital afin de l’augmenter.
A cet effet, elle distribue gratuitement des actions nouvelles aux anciens actionnaires.
Ainsi le nombre de titres sur le marché a augmenté mais ceux-ci voient leur cours amputé mécaniquement.
Augmentation de capital
Lorsqu’une entreprise a besoin de capitaux, elle peut émettre sur le marché de nouvelles actions, souvent à un prix inférieur au dernier cours de bourse.
Elles ont pour objectif de permettre à l’entreprise de financer son développement à un niveau de risque acceptable pour tous ses partenaires.
Il convient de distinguer 5 types d’augmentation de capital :
  • les augmentations de capital par apport de ressources financières nouvelles (la contrepartie de l’accroissement du capital est l’augmentation des liquidités)
  • les augmentations de capital par apport en nature (la contrepartie de l’accroissement du capital est l’augmentation des immobilisations, des stocks, et/ou des créances)
  • les augmentations de capital par conversion des créances (dettes à long, moyen ou court terme) (la contrepartie de l’accroissement du capital est la diminution de l’endettement de l’entreprise)
  • les augmentations de capital par incorporation des réserves
  • la distribution d’actions gratuites dont la contrepartie est une diminution d’un poste de réserves.
Autorités de contrôle
Acteurs sur les marchés boursiers. Leur rôle est de surveiller et contrôler les transactions et les intervenants.
Ce sont notamment :
  • A Luxembourg, la Commission de surveillance du secteur financier (CSSF).
  • En France, l’Autorité des Marchés Financiers (AMF).
  • En Belgique, la Commission Bancaire, Finançière et des Assurances (CBFA).
  • Aux Pays-Bas, l’Autoriteit Financiële Markten (AFM).
C’est à elles que vous aurez à faire en cas de litige sur l’exécution d’un ordre, ou pour obtenir des informations sur une société.
Avis d’exécution
Document délivré par tout intermédiaire financier à l’occasion d’une opération sur valeurs mobilières.
Cet avis récapitule l’ensemble des caractéristiques de l’ordre exécuté.

Bar-chart
Utilisé en analyse technique pour représenter toute l’information disponible sur les cours (plus haut, plus bas, ouverture, clôture).
Les bar-charts permettent de repérer rapidement les points extrêmes d’une journée.
Bearish
Terme employé pour qualifier un marché baissier, ou un agent qui anticipe une baisse du marché (en anglais, "bear" signifie ours).
On l’oppose au terme bullish pour un marché haussier.
BEL 20
Indice établi sur la base de 20 valeurs, choisies parmi les plus actives du marché continu, de la Bourse de Bruxelles.
Bêta
Mesure l’amplitude de la sensibilité des performances d’une action, d’un fonds par rapport à celles de son indice de référence.
Le marché aura par défaut toujours un bêta de 1, puisqu’il varie en ligne avec lui-même.
Un fonds, agressif aura un bêta supérieur à 1, de sorte que, si le marché monte, le fonds montera plus que lui, et inversément.
Un bêta supérieur à 1 signifie donc un potentiel de gains plus important que celui du benchmark, mais donc aussi un risque plus élevé.
Bilan
Sorte d’inventaire, à une date donnée, des ressources dont dispose l’entreprise et de la manière dont elle les a utilisées.
Il se scinde entre le passif (dettes et ressources propres) et l’actif (biens possédés ou emplois des fonds).
Blue chip
Sociétés connues mondialement, qui ont une croissance régulière et les plus grosses capitalisations boursières.
Historiquement, la plus grosse blue chip était IBM, d’ailleurs appelé Big Blue.
Bon de souscription
Titre négociable (valeur mobilière) sur un marché qui donne le droit d’acquérir un certain nombre d’actions (BSA) ou d’obligations (BSO) jusqu’à une certaine date (maturité) et selon certaines conditions fixées à l’émission (parité, prix d’exercice).
L’investisseur qui achète des bons de souscription escompte multiplier sa mise, les bons amplifiant mécaniquement la hausse des actions. Du fait de leur faible valeur unitaire, ils bénéficient d’un effet de levier important. Leur cours évolue dans le même sens que celui de l’action, mais dans de plus fortes proportions.
Cet effet de levier peut donc également jouer à la baisse.
La négociabilité sur le marché le différencie d’un warrant.
Bourse
Lieu où se rencontrent une offre et une demande de capitaux.
On y échange des titres.
Les émetteurs de titres (l’Etat et les entreprises) peuvent trouver des fonds pour financer leurs besoins soit par emprunt (émission d’obligation) soit par augmentation des fonds propres (émission d’actions).
Les acheteurs de titres (les investisseurs) cherchent à placer leur argent. Ils achètent les titres et reçoivent en contrepartie une rémunération.
Broker
Le broker est un intermédiaire financier intervenant sur les marchés organisés.
Il est chargé de mettre en relation les épargnants et les emprunteurs, les acheteurs et les vendeurs.
Bulle spéculative
Expression qu’utilise les professionnels pour désigner le cas de valorisations boursières excessives par rapport à leur situation financière réelle, découlant de l’analyse fondamentale (chiffre d’affaires, résultat net, marges, valeur comptable de l’action, etc.).
Les professionnels utilisent l’analyse technique et suivent certains indicateurs de divergence / convergence, qui permettent de mettre en évidence ce phénomène (écart cours / moyenne mobile).
Bullish
Terme employé pour qualifier un marché haussier, ou un agent qui anticipe une hausse du marché (en anglais, "bull" signifie taureau).
On l’oppose au terme bearish pour un marché baissier.
Cac 40
C’est l’indice des 40 plus grosses capitalisations boursières de la place de Paris.
Call
Actif contingent négociable: cela signifie qu’il a une durée de vie limitée, qu’il perd de la valeur tous les jours et qu’il est possible de l’acheter ou de le vendre tous les jours sur un marché standardisé (options) ou limité (warrants).
Il s’agit d’un contrat qui confère à son détenteur le droit d’acheter dans l’avenir le sous-jacent à un prix (prix d’exercice) et une date fixés d’avance (échéance), en contrepartie du paiement de la prime.
Capitalisation boursière
Valeur, mesurée à un instant donné en multipliant le nombre d’actions d’une société par leur cours, qui permet de connaître le poids boursier global théorique de cette société.
Capitaux propres
Ressources d’une entreprise appartenant aux actionnaires.
Ils consistent essentiellement dans leurs apports (capital social) et les profits non distribués.
Les capitaux propres sont la différence entre l’ensemble des actifs d’une entreprise et l’ensemble de ses dettes : c’est la valeur comptable de l’entreprise.
Carnet d’ordres
Récapitulatif qui permet à l’investisseur de visualiser l’état de ses transactions (codes dexiaplus : enregistré, transmis, exécuté).
Chambre de compensation
Institution financière qui assure la compensation de toutes les transactions sur les marchés à terme ou optionnels, et qui assure en outre, la sécurité financière du marché en s’interposant entre tout acheteur et tout vendeur, en appelant les marges et les primes, en liquidant les positions des adhérents défaillants, en surveillant et en limitant les positions, et finalement en garantissant la bonne fin des transactions.
Chiffre d’affaires
Correspond aux ventes de l’entreprise.
Chiffre d’affaires = vente de marchandises + production vendue
Comptant
Ce terme désigne l’ensemble des marchés sur lesquels les achats doivent être réglés cash dès l’exécution des ordres.
Généralement pour le marché des actions, la date de valeur de règlement se situe à la date de transaction +3 jours.
Compte de résultats
Synthétise les recettes et les dépenses réalisées par une entreprise au cours d’un exercice donné.
Plus précisément, il récapitule les produits et charges de l’entreprise afférents aux opérations d’exploitation, aux opérations financières et aux opérations exceptionnelles (qui ne correspondent pas aux activités normales de l’entreprise).
Il décrit la formation du résultat net (bénéfice ou perte).
Contrepartie
Pour qu’un ordre d’achat (vente) à un cours demandé puisse être exécuté, il est nécessaire de trouver en contrepartie un ou plusieurs ordres de vente (achat) avec le même cours.
Cet équilibre permet d’établir une cotation sur le titre concerné.
Le broker sert d’intermédiaire entre deux contreparties.
Convertible Arbitrage
Recherche de rendement par l’achat d’obligations convertibles contre les actions sous-jacentes, pour se protéger des mouvements de marché.
L’obligation convertible est un actif qui permet, via l’option « call » sur l’action sous-jacente, de participer à la performance de cette action tout en offrant une garantie de capital en cas de baisse.
La stratégie consiste à acheter l’obligation convertible et à vendre les actions sous-jacentes afin de faire de l’arbitrage de volatilité de l’option.
Convertible Debenture Arbitrage
Arbitrage d’obligation convertible en action.
Corrélation
Mesure statistique déterminant le degré de liaison entre deux variables aléatoires (un fonds et son indice).
Le résultat du calcul sera toujours compris entre +1 et –1.
Une corrélation égale à +1 signifie que 100% des returns élevés d’un fonds correspondent à 100% des returns élevés de son indice de référence.
Cotation
Etablissement d’un prix d’équilibre (cours). Le cours des actions est fixé par la loi de l’offre et de la demande.
Cote
Elle donne des informations sur différents cours (plus haut, plus bas, ouverture, clôture).
Cours
Correspond à la valeur d’une action, d’une obligation, ... Ce prix évolue en permanence en fonction de l’offre et de la demande pour ce titre.
De plus, le cours coté doit être celui qui permet un équilibre de l’offre et de la demande avec un volume d’échange maximum.
Le cours d’une action dépend des perspectives de l’entreprise et évolue en fonction :
  • de la croissance économique et des taux d’intérêt c’est-à-dire de l’environnement dans lequel se situe l’entreprise,
  • de l’entreprise elle-même,
  • de l’offre et de la demande de titres à un instant donné.
Exemple : Le cours d’une action évoluera en fonction des informations disponibles sur la bonne (ou la mauvaise) santé de l’entreprise émettrice.
Cours d’ouverture
Cours indiqué par la Chambre de Compensation d’un marché standardisé, résultant à la fois du dernier cours coté en séance, des ordres transmis avant la clôture du marché et des dernières lignes figurant dans le carnet d’ordres restant à exécuter.
Le cours d’ouverture est donc différent du dernier cours côté : il lui est soit supérieur (afflux d’ordres d’achats) soit inférieur (afflux d’ordre de vente).
Courtage
Frais perçus par l’intermédiaire financier ou la société de bourse ayant exécuté pour le compte d’un tiers des opérations sur le marché des valeurs mobilières.
Courtier
Intermédiaire du marché financier en particulier boursier, qui exécute les ordres d’achat et de vente pour le compte de ses clients.
On parle de "broker" en jargon financier. Une nouvelle catégorie de broker est apparue avec le développement d’internet : les courtiers en ligne (broker on-line).
Les clients transmettent directement leurs ordres par ordinateur, et le courtier se charge simplement de leurs exécutions.
Les coûts d’un tel service sont très réduits (discount broker) par rapport aux tarifications bancaires habituelles, ce qui explique leur succès.
DAX
Indice boursier qui porte sur les 30 plus fortes capitalisations de la Bourse de Francfort.
Delta
Le delta d’une option mesure l’impact de la variation du cours du support sur la valeur de l’option.
Le delta d’un warrant est le delta de l’option associée.
Il permet de savoir si le warrant est dans la monnaie (si sa valeur absolue est supérieure à 50%) ou hors de la monnaie (si sa valeur absolue est inférieure à 50%).
Il indique donc la probabilité d’exercice de l’option ou du warrant à maturité.
Dépositaire
Intermédiaire financier (Banque, Société de Bourse, ...) chargé de la gestion administrative de comptes titres et des comptes de liquidités.
Dilution
Phénomène lié à la réalisation d’une augmentation de capital par émission de nouvelles actions ou de nouveaux bons de participation et qui est susceptible d’affecter le bénéfice de l’actionnaire ou du détenteur de bons de participation.
Distressed securities
Achat d’actions ou de dettes détenues par des entreprises en difficulté ou en restructuration; le gain attendu se fait sur l’appréciation du cours des actions lors du retour à l’équilibre de l’entreprise (junk securities).
Dividende
Part du bénéfice distribuable versé aux actionnaires au prorata du nombre d’actions détenues après décision de l’Assemblée Générale ordinaire, mixte ou extraordinaire. Chaque action donne droit à un dividende.
L’entreprise ne peut distribuer de dividendes que si elle a réalisé des bénéfices.
Mais certaines grandes entreprises peuvent distribuer des dividendes même si elles ont subi des pertes, en prélevant sur leurs réserves constituées par des bénéfices antérieurs.
DJES50
Sous-groupe de l’indice Dow Jones Euro STOXX, il est composé de 50 valeurs qui sont les plus importantes de leur secteur dans chacun des 11 pays de la Zone euro.
Certaines de ses valeurs appartiennent au Dow Jones STOXX 50.
C’est un bon indicateur de l’évolution des grandes valeurs de la Zone euro.
DJS
Indice composé de 660 valeurs sélectionnées parmi 16 pays de la zone Europe.
Le choix des valeurs est d’abord fonction des capitalisations puis d’une sélection complémentaire secteur par secteur.
C’est un indicateur diversifié et représentatif de l’évolution de marchés européens.
Dow Jones
Indice boursier qui porte sur les 30 plus fortes capitalisations de la Bourse de New-York (première place financière mondiale).
Droit aux bénéfices
Chaque année, la société peut décider de distribuer aux actionnaires une partie des bénéfices réalisés sous forme de dividendes.
Ces dividendes seront versés aux actionnaires soit en espèces, soit en actions.
Droit de vote
Les actionnaires contrôlent l’entreprise selon le principe d’une voix pour une action.
Au moins une fois par an, ils donnent leur avis sur les résultats de la période, les nouveaux membres du conseil d’administration ou tout événement d’importance affectant la société.
Droits de garde
Frais annuels facturés aux clients par les intermédiaires financiers pour la tenue de leur compte titres.
Echéance
Date limite de durée de vie ou maturité d’une obligation, d’un warrant ou d’une option.
Les échéances des warrants sont comprises entre 1 et 5 ans, mais la plupart des warrants ont une échéance d’environ 2 ans.
Seules les options ayant une échéance courte (année en cours et deux premiers trimestres de l’année suivante) sont les plus liquides.
Effet de levier
L’effet de levier mesure le pourcentage de hausse de la variation du call (put) warrant pour une hausse (baisse) de 1% du support.
En effet, les warrants enregistrent des variations relatives beaucoup plus fortes que celles de leur actif support.
Equity long/short
Opération consistant à acheter des actions à potentiel de hausse et vendre celles qui sont le moins attractives.
Comme toutes les stratégies regroupées sous le pôle de la « Gestion Opportuniste », les positions globales nettes en cash peuvent être différente de zéro ; positives voire négatives.
Event driven
Il s’agit d’exploiter et d’anticiper les écarts de prix entre le cours actuel et le cours offert lors d’événements tels que les fusions, acquisitions, modifications d’activités, OPE/OPA, restructuration, scandales, actions sous-évaluées…
Exécuter un ordre
Exécuter un ordre signifie faire aboutir un ordre de Bourse.
Ainsi, un ordre est exécuté quand l’opération a bien eu lieu, dans le cas contraire, l’ordre reste inscrit dans le carnet d’ordres.
Le cheminement des ordres : les négociateurs sont membres de la Bourse.
Les collecteurs d’ordres se chargent de collecter les ordres auprès de la clientèle, et de les transmettre à un négociateur.
Exercer une option ou un warrant
Exercer une option ou un warrant permet à son détenteur de faire valoir son droit :
  • un détenteur d’un call qui exerce son droit signifie qu’il a le droit d’acheter le sous-jacent au prix d’exercice.
  • un détenteur d’un put qui exerce son droit signifie qu’il a le droit de vendre le sous-jacent au prix d’exercice.
  • exercer un call warrant consiste à acheter l’actif sous-jacent au prix d’exercice, qui sera vendu par l’établissement émetteur des warrants.
  • exercer un put warrant consiste à vendre l’actif sous-jacent au prix d’exercice, qui sera racheté par l’établissement émetteur des warrants.
De plus, lors d’un exercice d’une option sur indice, il n’y a pas livraison de titres, mais un règlement en espèces.
FTSE
Le FTSE (appelé aussi Footsie) est l’indice qui regroupe 100 valeurs de la Bourse de Londres, choisies parmi les plus fortes capitalisations boursières et les plus forts volumes de transactions.
Future
Contrat portant l’engagement de livrer (pour le vendeur du contrat) des titres financiers, des devises, etc. (appelés sous-jacents) ou d’en prendre livraison (pour l’acheteur du contrat) à une date future déterminée, pour un montant déterminé selon les termes et conditions établis par les autorités du marché.
Ces contrats sont négociés sur des marchés organisés, avec une chambre de compensation qui calcule chaque jour les dépôts à effectuer par les opérateurs selon l’évolution des cours des contrats.
Ces contrats sont utilisés pour la spéculation, l’arbitrage et la protection du risque de change, du risque de taux et du risque de variation de cours.
Ils sont généralement dénoués par un contrat en sens inverse : c’est-à-dire qu’un vendeur rachètera ses contrats et un acheteur revendra ses contrats.
Ces contrats diffèrent des options, dans lesquelles l’acheteur a le droit d’exercer ou de ne pas exercer l’option.
Indice boursier
Instrument de mesure de performance des actions ou des obligations.
Fondé sur la sélection d’un certain nombre de titres représentatifs, l’indice boursier est une moyenne, pondérée par la capitalisation boursière ou non, des cours de cette sélection de titres.
Il donne une tendance générale de l’évolution de la place et facilite les comparaisons.
Limite
Dans le cas d’un achat, la limite correspond au cours maximal au-delà duquel le donneur d’ordres ne veut pas acheter un titre.
Lors d’une vente, la limite correspond au cours minimal sous lequel le donneur d’ordres ne veut pas vendre un titre.
Marché libre
Créé en 1996 le marché libre n’est pas un marché réglémenté.
Il est le lieu de cotation des entreprises jeunes, qui généralement ne peuvent pas demander leur introduction au Nouveau Marché ou au Second Marché.
Ce sont des valeurs risquées, car les sociétés n’ont aucune obligation de publication d’informations.
Les négociations se font au comptant, par l’intermédiaire des négociateurs membres dela Bourse de Paris.
Le mode de cotation est le "fixing B", qui est une seule confrontation quotidienne des ordres à 15 heures.
Marchés organisés
Lieux de rencontre pour les acheteurs et les vendeurs, où à tout moment un prix pour un produit peut être fixé par la confrontation de l’offre et de la demande.
Ces marchés sont régulés par une instance de marché et dispose d’une chambre de compensation.
Matif
Marché à Terme International des produits dérivés français. Ce marché regroupe les négociations des contrats terme, (taux d’intérêt et indices boursier) et des matières premières.
MIDCAC
Indice pondéré dont l’échantillon est composé de 100 valeurs françaises moyennes cotées à la bourse de Paris.
NASDAQ
Le «National Association of Securities Dealers Automated Cotations» représente le deuxième marché boursier américain après le New York Stock Exchange (NYSE).
Il regroupe des sociétés à fort taux de croissance, principalement du secteur technologique.
New York Stock Exchange (NYSE)
Le NYSE, situé à Wall Street est le marché d’actions le plus important du monde en terme de capitalisation boursière.
NIKKEI
Indice du marché action de Tokyo.
Il est composé des 225 valeurs les plus importantes de la Bourse de Tokyo.
Offre public d’achat (OPA)
Opération par laquelle une société offre d’acquérir, à un prix donné, la totalité du capital d’une entreprise cotée en bourse.
Offre public d’échange (OPE)
Opération par laquelle une société propose d’acquérir une autre, en offrant ses titres en échange de ceux de la société visée.
Option
Une option est un instrument financier qui confère à son détenteur, moyennant le paiement d’une prime, le droit d’acheter (option d’achat – call option) ou de vendre (option de vente-put option) un actif financier donné, à un cours et à une échéance (ou pendant une durée) déterminée.
Ordre à tout prix
Ce type d’ordre vous assure que votre ordre sera totalement exécuté, puisque vous n’imposez aucune condition de prix, qu’il s’agisse d’un ordre de vente ou d’achat, dès lors que les volumes proposés en contrepartie le permettent.
En effet, il est prioritaire sur tous les autres. L’inconvénient est que vos titres peuvent être achetés à un cours très supérieur au cours de clôture, et inversement, vendus à un cours très inférieur au cours de clôture.
Ce type d’ordre est donc à utiliser avec précaution par un utilisateur averti.
Ordre au prix du marché
Le but de cet ordre est de vous procurer des titres ou de les vendre avec une certaine priorité. Vous ne fixez pas le prix, en effet c’est l’offre et la demande de titres avant l’ouverture de la séance qui le fixent.
Si vous avez passé cet ordre à l’ouverture de la séance, l’ordre au prix du marché se transforme en ordre limité, et est exécuté après les ordres à tout prix et avant les ordres limités. Si vous avez passé cet ordre en cours de séance, votre ordre devient à cours limité au prix de la meilleure offre en attente dans le cas d’un achat, ou de la meilleure demande dans le cas d’une vente.
Ainsi, vous ne savez pas à quel prix et en quelle quantité, votre ordre sera exécuté.
Ordre stop
Ordre de vente à un cours spécifié pour limiter les pertes prévues.
Lorsque le cours désigné est atteint ou qu’il se situe un peu au dessous de la limite fixée, l’ordre vaut pour exécution « au mieux ».
Cet instrument peut également servir à se couvrir dans le cas des ventes à découvert, lorsque le cours dépasse une certaine limite.
Passer un ordre
Passer un ordre (d’achat ou de vente) implique que vous ayez un compte titres auprès d’un établissement financier (banque, société de bourse, courtier en ligne).
Un ordre peut être passé par téléphone, internet ou par fax.
Vous devez fournir d’un certain nombre d’informations afin que l’ordre soit bien exécuté :
  • Sens de l’opération : achat ou vente
  • Nom de la société (ou son code Sicovam)
  • Nature du titre (ex : action, obligation)
  • Marché (ex : Premier Marché, Second Marché)
  • Nombre de titres
  • Validité de l’ordre (ex : la journée)
  • Type d’ordre.
Performance absolue
La performance n’est pas mesurée par rapport à quelque chose (un indice par ex.).
Peu importe ce que font les marchés … baisser, monter, stagner.
Le gestionnaire va essayer au moyen de stratégies différentes d’atteindre un rendement de 5 %, 10 %, 12 %.
A l’inverse d’une performance relative, qui sera mesurée par rapport à un indice de référence, la performance absolue est indépendante de tout environnement.
Performance relative
A titre d’exemple, un client investit dans le fonds « Dexia Equities L Euro 50 ».
Le gestionnaire du fonds sélectionne et investi dans des actions qui vont reproduire au mieux les performances de l’indice de référence correspondant … dans ce cas-ci Dow Jones Euro Stoxx 50.
Si ce dernier réalise une perf. de 5 %, le gestionnaire tentera d’atteindre une performance de 5,5 %.
Si ce dernier réalise une performance négative de – 10 %, le gestionnaire va essayer de dégager une performance meilleure et fera par ex. – 9,5 %.
Il s’agit donc ici d’une performance relative par rapport à un indice ou un benchmark.
Portefeuille
Ensemble des titres et liquidités appartenant à un particulier, une entreprise, une SICAV, un Fonds Commun de Placement.
Position
Synonyme du mot "ligne" utilisé par les professionnels, pour indiquer le nombre de valeurs mobilières ou de produits dérivés détenus dans un portefeuille.
Toute négociation réalisée sur un marché (achat/vente de titres), crée une position.
La réglementation impose aux SICAV des pourcentages maximum de détention de certaines positions par rapport à l’actif net.
Exemple : Une SICAV ne peut détenir plus de 10% de son actif net en position sur des titres d’un même émetteur.
Position court
Etre short signifie avoir vendu des titres (exemple: vous avez vendu des titres à découvert).
Position long
Etre long signifie avoir acheté ou posséder des titres.
Prime (warrant – option)
La prime (premium ou cours du warrant ou de l’option) est le prix auquel on achète le warrant ou l’option.
Elle est égale à la somme de la valeur intrinsèque et de la valeur temps.
Le montant de la prime est calculé à partir d’un modèle d’évaluation tenant compte de plusieurs paramètres:
  • le temps: plus l’échéance est lointaine, plus la prime est élevée
  • la volatilité: plus le sous-jacent est volatile, plus la prime est élevée
  • le strike: plus le cours est élevé, plus la prime d’un Call est faible, plus celle d’un Put est forte
  • le cours du sous-jacent: plus il est élevé, plus la prime d’un Call est élevée, plus celle d’un Put est basse.
Prix d’exercice (Strike)
Prix auquel il sera possible d’acheter (call) ou de vendre (put) le support (une action, un indice…) en cas d’exercice de l’option.
Produit dérivé
Se dit d’un instrument financier, différent d’une valeur mobilière, qui se négocie sur un marché standardisé et dont l’évolution dépend en partie d’un sous-jacent.
Ce sont des instruments d’une grande liquidité qui permettent de réagir rapidement ou de prendre des positions de couverture selon la volatilité du sous-jacent.
Ils sont cotés en valeur de marché et ont des caractéristiques différentes selon la chambre de compensation, chargée de veiller à la sécurité des transactions.
Ainsi, elle fixe les montants de deposit et d’appel de marge exigible à l’initiation de la position et quotidiennement lors de sa réévaluation.
Les 2 principaux produits dérivés classiques sont les contrats futures et les options.
Put
Option de vente négociable qui peut être achetée ou vendue.
L’achat de put correspond à une anticipation de baisse du cours du support : l’investisseur paye aujourd’hui une prime qui lui donnera le droit de vendre le support à un cours défini dans le contrat (prix d’exercice), il se prémunit ainsi contre la baisse du support.
La vente de put correspond elle à une anticipation neutre, voire haussière : lorsque le cours du support croit, l’acheteur de put n’aura pas intérêt à exercer son option et le vendeur sera libéré de son obligation, gagnant ainsi la valeur de la prime.
Quotité
Pour les warrants :
la quotité est le nombre minimal de warrants que l’on doit acheter pour passer un ordre de bourse (100, 1 000 ou 10 000 warrants).
Pour les options :
la quotité est le nombre d’unités de sous-jacent sur lequel porte le contrat d’option.
Sous-jacent
Produit que le vendeur d’une option ou l’émetteur d’un warrant s’engage à livrer à l’acheteur de l’option ou du warrant. Les warrants peuvent porter sur des actions (européennes ou étrangères), indices (européens ou étran- gers), cours de change, taux d’intérêt, matières premières, obligations.
Produit dont dépend en partie la prime de l’actif optionnel (option, warrant).
La gamme de supports est plus riche sur les warrants que sur les options.
Spéculer
Effectuer des opérations financières sur une valeur ou sur un produit en espérant retirer un bénéfice du fait de la hausse ou de la baisse du cours.
Spin-off
Une opération de spin-off consiste à séparer en sociétés distinctes les branches d’activité d’un groupe. Les actions des sociétés nouvellement créées sont distribuées aux actionnaires en échange des actions du groupe d’origine. En pratique, le spin-off a lieu par attribution automatique des titres de la filiale sous forme de distribution de dividendes en titres.
Split
Le split est un terme anglo-saxon couramment utilisé dans les marchés pour désigner la division d’un titre.
Elle donne lieu à la multiplication du nombre d’actions en circulation et à un ajustement des cours de Bourse.
Stocks
Ensemble de biens ou de services qui interviennent dans le cycle d’exploitation de l’entreprise pour être soit vendus en l’état ou au terme d’un processus de production à venir ou en cours, soit consommés au premier usage.
Les stocks comprennent les approvisionnements (matières premières et fournitures, matières consommables et fournitures) et les produits (produits intermédiaires, produits finis, produits résiduels, marchandises).
Strike (prix d’exercice)
C’est le prix auquel un investisseur peut acheter (pour un call) ou vendre (pour un put) le produit sous-jacent au moment de son exercice.
Le prix du warrant (ou de l’option) et notamment sa valeur intrinsèque et sa valeur temps sont déterminés par la position de son prix d’exercice par rapport au prix du sous-jacent.
Trader
Opérateur en bourse.
Trading
C’est une opération qui a pour but de rechercher un bénéfice découlant des variations de prix de titres ou indices. L’optique est à court terme voire très court terme.
Le trading est très important sur les marchés à terme et les marchés dérivés.
Valeur Mobilière
Titre négociable libellé dans n’importe quelle devise (Zone euro ou hors Zone euro) qui représente soit un droit de propriété (action) ou une créance sur son émetteur (obligation), soit une partie d’une émission (warrant).
Sont également des valeurs mobilières cotées les certificats d’investissement, titres participatifs et les bons de souscription ou d’attribution portant sur ces valeurs. Elle figure au passif du bilan des sociétés cotées. Les valeurs mobilières se négocient sur les marchés d’actions mondiaux suivant leur devise de cotation (euros, £ ou $ etc.), d’obligations ou de warrants.
Vente à découvert
Opération par laquelle un investisseur vend une action qu’il anticipe à la baisse et qu’il ne détient pas.
Si le titre perd 10% après la vente à découvert, l’investisseur gagne 10%.
A l’inverse, l’achat à découvert est une opération qui consiste à jouer la hausse d’un titre et donc à l’acheter sans détenir les liquidités nécessaires.
Warrant
Un warrant est une valeur mobilière qui donne à son détenteur le droit d’acheter (call warrant) ou de vendre (put warrant) un actif financier donné (appelé actif sous-jacent : actions, indice, obligation, devises) à un prix fixé (appelé prix d’exercice ou strike) à une date fixe (appelé date d’échéance).
Au contraire d’une option négociable, l’investisseur ne peut vendre à découvert le droit d’acheter (call) ou de vendre (put) l’actif sous-jacent. Le warrant ne permet que les opérations dans le sens de l’achat, sauf à vendre un warrant que l’on possède déjà en portefeuille.

 

 

 

Outres:

 

 


Glossaire des termes sur la Bourse

Glossaire des termes Forex - Monnaie Change - Change Monnaie

Glossaire des termes financiers et commerciaux A - Z

Glossaire des termes sur les Actions

Glossaire des termes sur les Assurances

Glossaire des termes sur les Obligations

Glossaire des termes sur le SICAV

 

Compte Banque en Suisse Classic - Pourquoi un compte en Suisse - Compte Suisse Postal  - Suisse Forex Banque Compte - Compte bancaire à numéro en Suisse - Compte Banque aux USA - Compte Autriche - Compte Caribbean - Compte bancaire au Portugal - Compte Alémanique - Carte anonyme - Qui sont nos clients - Commandez un compte - Contactez-nous - Plus de information: Qui est Offshore - Qui est Forex - Glossaire des termes financiers et outres - Qui est offshore Banking - Liste des banques Suisses et négociants autorisés - Liste des banques centrales - Liens utiles sur Economie, Finance et Bourse sites - Registre des comptes de virements à Suisse - Les jours fériés bancaires en Suisse - Suisse National Banque - Le Franc Suisse - Les différents types de banques - Apostille - Virements - Site carte

 

Copyright © 2005-2018

 

Politique de confidentialité Privacy Policy